• TEXTE / AUTO-HYPNOSE / FLUX URINAIRE CONTINU / SYNCOPEDIAGRAMMES / FRUITS DE L'INATTENTION /

    FABRIQUE D'IDÉES À LA CHAINE / INTÉGRATION  / DÉGUSTATION NARRATIVE /


     

     

     

     

    Derrière mes tentatives pour répondre au lieu par l’installation, j’ai toujours observé une difficulté pour introduire la figure de l’individu. Les documents photographiques obtenus me semblent d’ailleurs en rendre compte de la manière la plus symptomatique : en supprimant les indications d’échelle, temporelle et géographique, j’ai souvent veillé à prémunir l’image de toute altérité.  En présentant les formes obtenues pour la valeur qu’elles porteraient en elles-mêmes, je les ai mi la plus-part du temps à l’écart de leur confrontation immédiate à la collectivité. 

    J’aimerais ici davantage déterminer la nature de l’échange avec l’habitant car j’envisage  de situer mon travail au sein d’un principe de collaboration. 

    Je questionne dans ce projet l’attention que peut porter un individu sur son environnement par l’intermédiaire de protocoles à l’allure simple. Je tente de comprendre comment se module notre présence au sein d’un lieu ou d’une activité. Une place centrale sera ici accordée à la parole. Parole qui échange, décrit et joue. Parole qu’un rêveur aussi nous rapporte depuis sa tour intérieur. Les ruminations de cette voix qui l’absente et lui fait parfois même perdre pied.

    Cette recherche implique d’établir plus précisément le secteur et les acteurs avec qui collaborer. Il me semble assez juste de me tourner vers des personnes dont l’activité suppose des temps d’attente. C’est le cas par exemple du petit commerce de rue. Dans l’attente l’esprit navigue librement. L’attention se montre, elle, plus passive. Elle s’égare dans la contemplation et le songe. C’est dans ce brouillonnement qu’une certaine poétique de l’espace me parait envisageable.

    Me situer au sein d’une collaboration me permettrait  de décloisonner l’espace où s’expérimentent mes recherches. Il me sera nécessaire dans ce cas de mieux définir la place que tiennent les documents tirés de ses échanges. S’ils constituent effectivement un matériaux de départ, il me faudra trouver une manière de les (re)formuler au sein d’un travail plastique.